Dans la cadre de sa mission de sensibilisation, le CAUE intervient en milieu scolaire pour animer des ateliers d’architecture, d’urbanisme, des jardins pédagogiques ou des lectures de paysages.

Les parkings collectifs

Cette année, le CAUE intervient au Collège Louis Denayrouze à Espalion sur le thème « Comment imaginer une autre façon de s’installer pour habiter ? »

Ce projet s’inscrit dans la perspective plus globale de l’établissement d’élaboration d’un agenda 21.

Dans le cadre d’un Itinéraire De Découverte qui permet une approche pluridisciplinaire, les classes de 5ème sont invitées à imaginer leur futur cadre de vie. C’est un exercice complexe qui nécessite de décortiquer les habitudes, les différents modes de vie et de comprendre les références « habituelles » pour être capable d’en suggérer d’autres

  • L’observation sur le terrain du village de Curières a permis de cerner les modalités d’implantation d’un village traditionnel restituées à travers un reportage photographique.
  • Un travail en salle a permis d’aborder la forme du village, ses composantes et son évolution à travers le temps. Cartes topographiques, cadastre napoléonien, vues du ciel et photographies ont été les supports d’intervention. Des références de lotissements contemporains ont aussi été présentées.
  • Une visite commentée sur site et plus particulièrement dans l’éco-lotissement du Frênes, à Laguiole, a permis d’identifier des principes pour urbaniser durablement en fonction de la géographie, du climat, de l’environnement naturel et bâti… Le contexte des implantations des maisons et des réseaux, les aménagements paysagers ont également été étudiés pour comprendre les enjeux environnementaux et financiers. Le règlement de lotissement aussi.
  • Chaque groupe a réalisé, en atelier, la maquette d’un projet rêvé. Ces maquettes ont permis aux élèves de se confronter avec la difficulté d’urbaniser mais aussi de révéler des enjeux sociétaux. Les diverses manipulations autour des maquettes ont provoqué des débats et la comparaison de différents scénarios.
  • Ensemble, dans le consensus, les élèves ont finalement motivé et argumenté leur choix durant une séance de restitution très animée.

Le résultat de cette expérience est intéressant : encore peu concernés par les préoccupations du quotidien, mais déjà au fait des évolutions sociétales et environnementales, les collégiens font des propositions très concrètes et très convaincantes, parfois loin des considérations dites « conventionnelles ». Exemples : « pas de voiture dans le lotissement pour la sécurité des piétons, pour ne pas encombrer et diminuer la pollution. » – « L’éclairage public sera fourni par les panneaux solaires des maisons privées ».

L’exercice continue sur la même thématique avec un deuxième groupe. A la fin de l’année, les travaux et maquettes seront exposés au collège et présentés aux familles.